Avec Sillage, Boréal signe le journal des solutions de Brest

Bruno Lafosse,
28 février 2022

Deux en un. Le magazine Sillage est à la fois une publication de la Ville et de la Métropole de Brest. L’enjeu d’un changement de formule est donc double ! Boréal s’y est attelé avec l’équipe de la direction de la communication, pendant une année. Objectif : passer d’un support purement institutionnel à un magazine tourné vers les habitants et leurs préoccupations, valorisant les ressources d’un territoire dynamique et attractif.

Un premier séminaire éditorial, conduit avec la direction de la communication et le cabinet du maire-président, a permis de situer Sillage par rapport à d’autres publications et d’affirmer le projet éditorial de la Ville et de la Métropole, grâce à un système innovant de cartes mentales. De cette réflexion partagée, est née l’idée d’un journal des solutions qui offre une grille de lecture positive du territoire, permettant de mettre en avant les initiatives locales, qu’elles viennent des habitants ou des institutions.

Un second séminaire, conduit en direction de l’équipe de rédaction dirigée par Elisabeth Jard et la direction de la communication pilotée par Sterenn Grall Lavenir, a permis de décliner de manière opérationnelle le projet éditorial : rubriques, genres journalistiques mobilisés pour rendre l’information claire et accessible à tous, posture du journal se mettant le plus possible à la place de son lectorat. Ou comment booster son support imprimé en variant au maximum les approches et les outils mobilisés. Enfin, un temps de présentation du futur magazine a été piloté par nos soins en direction d’un focus groupe d’habitants. Cet échange a permis d’ajuster la formule aux remarques et attentes.

La maquette signée Denis Pichelin vient traduire l’envie de modernité et de simplicité en se mettant totalement au service des contenus. Résultats : des entrées multiples, des articles courts, des genres journalistiques variés et une nouvelle articulation entre le magazine de la Métropole et le cahier Brest. Le défi est désormais du côté de l’équipe de rédaction qui doit s’approprier et faire vivre les outils à disposition. Au vu du premier numéro, il n’y a pas d’inquiétude à avoir.